Histoire du projet

La création de lieux est comme une boîte de chocolats

16 mai 2024
Banc public à Mount Pleasant, Vancouver. Photo par Anson Ching

Happy Cities est une société de conseil en urbanisme, en design et en engagement, certifiée B Corp., qui travaille avec des clients du monde entier pour créer des communautés plus heureuses, plus saines et plus inclusives. La Canada's Placemaking Community s'est associée à Happy Cities pour développer le projet de recherche The Power of Placemaking.

Cet article a été écrit par Anson Ching et provient du blog Happy Cities.


La création de lieux est comme une boîte de chocolats

Par : Anson Ching, Happy Cities

Un jour ensoleillé, j'ai rencontré un couple de personnes âgées qui lisait sur un banc près de chez moi à Mount Pleasant, un quartier de Vancouver où les magasins branchés côtoient les ateliers de carrosserie, les appartements des années 1970 et les maisons de retraite. Le temps que nous avons passé ensemble sur ce banc n'a duré qu'un quart d'heure, mais, à la manière de Forrest Gump, le temps que je me lève et que je parte, j'avais déjà appris l'histoire de leur vie.

Un banc typique au coin d'une rue de Mount Pleasant, à Vancouver. Photo par Anson Ching

Il se passe quelque chose de curieux lorsque l'on installe un banc le long d'un trottoir. Les gens s'arrêtent et s'assoient. Il y a, après tout, de nombreuses raisons de le faire. Il peut s'agir de taper un courriel ou de répondre à un appel. C'est peut-être pour se reposer les bras au milieu d'une course à l'épicerie. Ou peut-être est-ce simplement pour regarder les gens. Quelque chose d'encore plus curieux se produit lorsque ce banc est suffisamment large pour que deux personnes ou plus puissent s'asseoir confortablement ensemble : Un microcosme se forme. On a soudain la possibilité d'entrer en contact avec des inconnus et d'engager de petites conversations. Ces rencontres fortuites sont l'un des principaux moteurs de la santé et du bien-être. Elles sontaussi importantes pour notre bien-être que nos relations avec nos amis et notre famille.

Asseyez-vous, pour l'amour de la rue !

Aujourd'hui, les urbanistes repensent ce que signifie transformer de simples espaces et rues en lieux de vie, etexplorent les avantages de cet aménagement pour le bien-être, la santé mentale et le lien social. Ces transformations peuvent aller de la création de places extravagantes à la simple installation d'endroits où les gens peuvent s'asseoir à des coins de rue apparemment aléatoires.

Un exemple récent est l'initiative des "bancs de l'amitié" de l'Association canadienne pour la santé mentale Windsor-Essex, qui vise à aider les personnes souffrant de troubles mentaux et de solitude. L'association a installé huit "bancs de l'amitié" bleus afin de créer des lieux extérieurs sûrs où les gens peuvent se rencontrer et discuter. Chaque banc est doté d'un code QR qui dirige les gens vers les services et ressources locaux en matière de santé mentale, ce qui permet à l'organisation d'atteindre des personnes qui, autrement, n'auraient peut-être pas accès aux soins de santé mentale. Des projets similaires ont été mis en œuvre dans le monde entier, du Zimbabwe au Royaume-Uni.

Un banc de l'amitié. Photo prise par l'Association canadienne pour la santé mentale Windsor-Essex.

Le banc sur lequel j'étais assis lorsque j'ai rencontré le couple de personnes âgées était un vieux banc de gare en fer forgé. Toute disposition de sièges judicieusement placée et conçue peut avoir le même effet, en rassemblant les gens au moment où ils s'y attendent le moins. Pensez à des sièges mobiles, des tables de pique-nique, des sièges en gradins ou en forme de stade, et même des marches, qu'il s'agisse de modestes marches intégrées à un jardin surélevé ou de marches grandioses menant à un bâtiment emblématique comme la Vancouver Art Gallery.

S'asseoir n'est qu'un début.

Les sièges publics sont essentiels à la sociabilité d'un lieu. Si l'aménagement des lieux est, comme le dit le Project for Public Spaces, "au cœur de chaque communauté", il est essentiel d'offrir aux gens un endroit où s'asseoir pour bien aménager les lieux. Les sièges sont également pratiques : ils permettent de faire une pause et de se reposer, ce qui peut être particulièrement important en termes d'accessibilité pour les familles, les personnes âgées, les personnes à mobilité réduite, les personnes atteintes de démence et d'autres encore.

Dans le cadre du projet "Power of Placemaking", Happy Cities s'est associé à l'initiative "Healthy Communities " pour étudier l'impact des projets de création de lieux de vie menés par les communautés sur le bien-être des personnes. Nous avons défini la création de lieux comme étant à la fois le processus et le résultat du rassemblement de personnes de tous horizons. En créant des raisons pour que les gens passent du temps dans les espaces publics, l'aménagement du territoire peut contribuer à susciter des conversations entre inconnus. À leur tour, ces interactions contribuent à renforcer les liens communautaires, à développer un sentiment d'appartenance et d'action, et à rendre le domaine public plus vivant.

Vieux bancs d'église, peints et réutilisés comme sièges et jardinières. (Emma Avery)

Anciens bancs d'église peints et réutilisés comme sièges et jardinières. Photo par Emma Avery.

L'aménagement d'un lieu ressemble à beaucoup de choses. Vancouver, par exemple, a transformé un certain nombre de rues en places de quartier avec de la peinture, des bancs de pique-nique, des jardinières et des sièges. En 2019, une étude de Happy Cities sur ce programme Pavement-to-Plaza a révélé que les gens étaient 33 % plus enclins à vouloir rencontrer de nouvelles personnes sur les places, par rapport aux rues ordinaires situées à proximité.

Lorsque les habitants participent à l'aménagement des espaces publics, leur sentiment d'appartenance et de fierté à l'égard d'un lieu s'en trouve renforcé. Par exemple, à Portland, dans l'Oregon, après que les habitants à faibles revenus ont co-conçu de nouveaux éléments d'aménagement de leurs rues - notamment desbancs, des jardins, des œuvres d'art et des treillis - plus de la moitié des habitants ont déclaré que leur communauté était meilleure parce qu'elle avait des liens sociaux plus forts, un meilleur sentiment d'appartenance et des niveaux de participation plus élevés. Tout le monde peut prendre l'initiative d'interventions d'aménagement du territoire, en particulier pour des initiatives à petite échelle telles que l'ajout d'endroits où s'asseoir. Par exemple, à Calgary, une association communautaire locale a ajouté 60 chaises en plastique sur les sentiers, dans les parcs et sur les terrasses des copropriétés grâce à une subvention de 1 000 dollars et au soutien des magasins Home Depot locaux. Les chaises mobiles ont fini par refléter la dynamique sociale de la communauté, car les résidents ont commencé à les réarranger pour en faire des coins sociaux organiques. Les chaises ont permis de faire connaître l'organisation et, plus important encore, de favoriser les relations de voisinage.

La place Bute-Robson. (Paul Krueger / Flickr)

Place Bute-Robson. Photo par Paul Krueger / Flickr.

Des petits gestes bienveillants

Nous participons tous à l'aménagement du territoire et en récoltons les fruits. Dans mon cas, la polyvalence d'un simple banc au coin d'un trottoir m'a permis de me rapprocher d'un couple de personnes âgées pendant un bref instant. Je savais que je pouvais lire mon livre sous le soleil, et ils avaient prévu de se reposer à cet endroit au milieu de leur promenade habituelle. Mais de nombreux autres facteurs sont entrés en jeu et ont influencé notre décision de nous asseoir à cet endroit.

Même une intervention aussi simple qu'un banc nécessite toute une série de considérations. Situés à l'angle de carrefours lents, ces bancs sont suffisamment en retrait pour que les gens se sentent confortablement éloignés de la rue, de sa pollution sonore et du risque d'être submergés par une activité trop intense. En même temps, ils sont suffisamment proches des piétons pour qu'ils se sentent en sécurité. Les bancs sont également orientés vers le sud, pour une exposition maximale au soleil, ce qui invite les gens à s'attarder. Enfin, il ne faut pas oublier la conception même des bancs, pour savoir si elle est propice à l'accès universel.

L'aménagement du territoire est donc une approche holistique, façonnée par les besoins et la participation de tous les types de membres de la communauté. Tout espace public peut toujours devenir plus attrayant pour les personnes qui l'utilisent et s'y attardent et, mieux encore, être intentionnellement inclusif et accessible. Les bancs et les sièges publics sont un petit point de départ.

Puis-je vous raconter mon histoire ?

Ce jour-là, sur le banc où j'ai rencontré le couple de personnes âgées, deux inconnus se sont sentis suffisamment à l'aise pour se présenter à moi. J'ai appris leur nom, la date de leur départ à la retraite, leur métier, etc. Ils m'ont raconté comment chacun d'entre eux avait fui son pays dans les années précédant la Seconde Guerre mondiale, comment ils s'étaient rencontrés et mariés alors qu'ils étaient engagés dans une autre guerre, et comment ils avaient perdu leur fils dans un accident des années plus tard. Et après tout cela, ils m'ont dit qu'ils attendaient toujours avec impatience les choses à venir. Après tout, on ne sait jamais ce qui nous attend dans la vie, tout comme on ne sait jamais ce qui nous attend lorsqu'on s'assoit sur un banc à côté d'un étranger. Travaillant dans le domaine de l'urbanisme, je me demande si la scène "La vie est comme une boîte de chocolats" dans Forrest Gump ne fait pas sourire les gens parce qu'il semble absurde que quelqu'un raconte sa vie à des inconnus qui partagent un banc à l'arrêt d'autobus. Peut-être qu'à l'avenir, lorsqu'un plus grand nombre de nos rues et de nos paysages urbains seront réhabilités en tant que lieux de vie, cette scène ne semblera plus aussi démesurée.


Le rapport de recherche Power of Placemaking, élaboré en partenariat avec Happy Cities, permet d'en savoir plus sur les avantages en termes de bien-être des initiatives de création de lieux dirigées par les communautés. Trouvez et téléchargez des ressources extraites du rapport pour vous aider à plaider en faveur de la création de lieux dans votre communauté !